Les mouvements du Kin-Jo doivent toujours s’accompagner d’une position particulière du regard. Grâce à sa mobilité, il nous permet de prendre conscience de tout ce qui nous entoure.  Au niveau de l’œil, la rétine est reliée vibratoirement et électriquement au cerveau. Elle lui envoie des informations que notre centre réticulé devra classer.

Selon la position des globes oculaires, nous stimulons les glandes pituitaire et pinéale et nous projetons un flux énergétique intense et actif. Le regard prendra dix positions de bas en haut, que l’on appelle "points directionnels". L’approfondissement du travail sur le regard fait partie des étapes qui sont abordées dans les séances.